Les bienfaits d’un Port-Louis plus vert

Intégrer la nature dans les projets de développements urbains. Intégrer le citoyen dans des démarches écologiques au quotidien… Voilà des enjeux majeurs pour une capitale mauricienne en phase de régénération urbaine. Port-Louis est en pleine mutation et les projets d’urbanisme durable se multiplient. Quelle place y aura la nature ? Aujourd’hui, en 2017, les espaces verts se limitent à quelques sites emblématiques : Le Jardin de la Compagnie, le Champs de Mars, la Citadelle, les Salines, la Montagne des Signaux, le Jardin de Plaine Verte, le Dauguet… La nature n’a plus sa place au cœur de la ville de Port-Louis. Et pourtant, davantage d’arbres, de zones piétonnes, de parcs, de jardins, mais aussi d’agriculture urbaine et d’architecture durable, pourraient avoir un impact très positif sur la capitale mauricienne. Un impact écologique et esthétique bien sûr, mais aussi social et économique.

Une capitale éco-responsable rime avec un cadre et un mode de vie plus agréables. Multiplier les espaces verts c’est améliorer la qualité de l’air, les arbres absorbant une partie des gaz provenant des véhicules. C’est aussi un moyen de contrer la pollution sonore créée par les embouteillages, la végétation agissant comme une éponge en absorbant le bruit. Des écrans d’arbres seraient par exemple très utiles le long de la grande route traversant Port-Louis. Enfin une ville plus verte c’est un moyen de lutter contre les variations du climat : soit plus d’ombre, moins de chaleur, mais aussi moins d’humidité. Les bienfaits de la nature sont appréciables !

L’impact social est un autre facteur à considérer. Se promener dans un parc c’est rencontrer d’autres citoyens, de générations différentes. Les espaces verts représentent de véritables lieux de sociabilité et de mixité sociale. Un parc - à l’image d’un mur de street art par exemple - facilite l’échange et l’appartenance à un quartier. Pour résumer, plus d’arbres c’est plus de cohésion sociale !

La transformation annoncée du centre de Port-Louis passera par la fermeture aux voitures de certaines rues aménagées en zones piétonnes. Du quartier de la grande mosquée au grenier, des projets sont dans les tuyaux. Les rues piétonnes facilitent le commerce, la consommation et l’implantation de coins de verdure. C’est surtout une manière très agréable de se promener dans une ville et de flâner. Au final c’est l’économie de toute une région qui peut être dynamisée par les conséquences positives d’un Port-Louis davantage ouvert à la nature.

Chacun a son rôle à jouer : respect de l’environnement, triage des déchets, engagement et participation citoyenne, aménagement de potagers collectifs ou de mini-jardins par exemple, autant d’ingrédients clés dans la transition écologique de notre capitale. Le Port-Louis de demain sera-t-il « green » ? Au-delà de projets d’aménagements sur le papier excitants – mais qui nécessiteront une vision d’urbanisme globalement cohérente - ce sera à chacun d’y veiller de manière responsable !

{{ message }}

{{ 'Comments are closed.' | trans }}