Souvenez-vous… les yeux de Dévid

A quelques pas du mur coloré d’Evan Sohun, vestige de la première édition de Porlwi by Light, un autre mur, tout en longueur lui aussi, en contre bas de la rue Mère Barthélémy, s’est habillé de noir et de blanc lors de cette seconde édition du festival. Des yeux immenses vous contemplent… D’aspect circulaire, apparemment identiques, mais en y regardant de plus prés, aux détails bien différents. L’artiste graphiste-designer mauricien Dévid raconte son mur de 38 mètres de long pour le Blog de Porlwi :

« On dit que les yeux sont une fenêtre sur l’âme. Le mur que j’ai peint durant Porlwi by Light est une sorte de fenêtre sur l’âme collective du peuple mauricien. Les yeux représentent les différentes visions des habitants de l’île, ses différentes cultures et ethnies, en harmonie les uns aux cotés des autres. Ils sont uniques mais regardent tous dans la même direction, tournés vers un même futur ».

Habitué des illustrations en noir et blanc à la frontière du réel, entre nature et mysticisme, Dévid aime visiblement représenter l’œil (mais jamais deux ensemble) au cœur de ses œuvres. Un regard unique pour un Art zen et rempli de philosophie.

« J’aime l’idée d’avoir contribué à changer le visage d’un lieu, à priori banal, en quelque chose d’artistique. Porlwi By Light est une formidable initiative, et collaborer avec cette équipe de passionnés était une expérience très enrichissante. » Désormais on regardera différemment les yeux gigantesques de Dévid dans ce petit coin de Port-Louis.

Retrouvez notre série « Souvenez-vous… », une rétrospective par œuvre de la seconde édition de Porlwi by Light, au fil des prochaines semaines sur le blog de Porlwi.

{{ message }}

{{ 'Comments are closed.' | trans }}